Un rêve réalisé : mon expérience au Festival de Cannes 2009

JPEG « Dès le moment où j’ai reçu l’appel de l’Ambassade de France pour me dire que j’étais choisie pour participer au programme Rencontres Internationales de Jeunes lors du Festival de Cannes, j’ai été plongée dans un état de rêve euphorique. Ce n’est qu’au moment où j’ai monté les marches du Grand Palais Lumières pour la première fois — mon cœur battant fort dans ma poitrine — que j’ai réalisé que j’étais en train de vivre mon rêve. J’ai visionné avidement mon premier film à Cannes et j’ai éprouvé le désir de dévorer chaque image cinématographique.

Armée d’une accréditation cinéphile et d’un esprit aventurier, je me suis mandatée de la découverte du cinéma du monde, résultant dans la consommation de deux à trois films par jour. D’ailleurs, il ne suffit pas de visionner les films à Cannes. C’est l’endroit où l’on vit le cinéma.

Mes treize collègues du programme RIJ et moi avons baigné dans une atmosphère électrique toujours présente dans les salles de cinéma et les rues cannoises. Avec ses traditionnelles tenues de soirée sous le ciel azuréen, le Festival de Cannes porte un respect absolu au cinéma et, par conséquent devient la destination du plus grand pèlerinage cinématographique. La magie du Festival de Cannes se trouve dans l’anticipation de ce qui n’est pas encore vu et qui possède le potentiel de changer notre vision du monde à travers sa perspective unique : la camera. Le Festival de Cannes fut pour moi une grande première en bien des aspects ; en autre, le seul lieu où j’ai vu les gens se tenant debout au fond de la salle de cinéma afin de visionner un film quand tous les sièges sont remplis. Les spectateurs de chaque salle de cinéma sont devenus une petite communauté, unis afin d’offrir une ovation chaleureuse à l’artiste. (Eh oui, mes mains font encore mal des applaudissements que j’ai offerts à M. Alain Resnais.)

Hors du Palais du Festival, mon expérience avec le programme RIJ a été enrichie par les dialogues partagés avec les autres lauréats, des francophiles autant que cinéphiles venant d’autour du monde. Malgré notre fatigue de la journée, la plupart de nos soirées se terminaient dans un petit café cannois en discussion animée avec les autres participants. Leur engagement dans les différents domaines de cinéma (étudiants, animateurs, actrice, productrice, critique de cinéma) a contribué à nos échanges collectifs et nos découvertes individuelles de l’art de l’écran.

L’expérience inoubliable de mes dix jours à Cannes se trouve dans la somme de ces petits moments qui cultivent ma passion pour le cinéma. Ce fut un très grand privilège pour moi d’avoir participé à ce programme et j’encourage la découverte continuelle de cet art. Je voudrais remercier l’Ambassade de France de m’avoir donné cette belle opportunité et de reconnaître la valeur immensurable des échanges culturels et linguistiques. Merci et bon cinéma ! »

Mise en ligne le 3 septembre 2009

Dernière modification : 30/11/2009

Haut de page