Séisme en Haïti

JPEG - 2.5 ko

Séisme à Haïti (13 janvier 2010)

Les numéros d’appel d’urgence dédiés à la situation en Haïti sont fermés.

Pour toute question concernant les adoptions, veuillez dorénavant appeler le standard du service de l’adoption internationale
au 011 33 153 69 31 72.

S’agissant des demandes relatives aux regroupements familiaux et à l’obtention de visas, vous pouvez contacter le ministère de l’Immigration dont le numéro est
011 33 1 72 71 69 00.

Conférence de presse de Bernard Kouchner consacrée à Haïti (4 mars 2010)

À la suite du séisme survenu le 12 janvier 2010, le ministère des Affaires étrangères et européennes a, dans le respect de la souveraineté de l’État haïtien et de ses engagements internationaux, procédé à l’acheminement de 372 enfants pour lesquels un jugement d’adoption avait été rendu par un tribunal haïtien. Ces dispositions avaient été prises afin de tenir compte de la situation d’urgence générée par le séisme.

- Ecouter et visionner la conférence de presse
- Lire la conférence de presse

Bilan de l’intervention française (19 février 2010)

Du 13 janvier au 18 février, cinq rotations aériennes quotidiennes entre Haïti et les Antilles françaises ont permis d’évacuer 3.007 personnes, dont 1.311 Français, 1.217 Haïtiens, 50 Européens, 57 ressortissants de nationalités tierces et 372 enfants adoptés. Plus de 150 accueils ont été organisés par les services français dans les aéroports des Antilles françaises et de métropole. 29 décès et 4 disparitions de Français sont à déplorer. Plus de 18.500 appels ont été reçus au Centre de Crise entre le 13 et le 28 janvier concernant la situation d’environ 4.500 personnes.
- En savoir plus

Point de situation (9 février)

1. Évacuations et soins aux blessés

Depuis le 13 janvier, les moyens aériens français ont permis d’évacuer 1 266 Français, 1 216 Haïtiens, 50 Européens, 57 ressortissants de nationalités tierces et 326 enfants adoptés, soit un total de 2 915 personnes. 27 décès de Français et 6 disparitions sont à déplorer.

L’hôpital de campagne, opérationnel depuis le 16 janvier, a réalisé 1 767 admissions, 141 interventions chirurgicales et 974 hospitalisations. Au total, près de 10 500 consultations ont été effectuées par les équipes médicales françaises en Haïti.

2. Soutien aux populations

L’effort français se concentre désormais sur le soutien aux populations :

- à ce jour, 516 personnels français restent engagés en Haïti aux côtés de notre ambassade renforcée ;

- une mission de reconnaissance s’est rendue le 2 février à Hinche pour étudier la mise en œuvre à moyen terme d’actions de formation et le renforcement des capacités de la police nationale d’Haïti sur place ;

- une équipe de la Sécurité civile a participé le 7 février à une mission de reconnaissance médicale et logistique à Léogane et Gressier ;

- une mission interministérielle d’expertise et d’évaluation pour la reconstruction d’Haïti est arrivée à Port-au-Prince le 6 février.

Conférence ministérielle préparatoire sur Haïti (24 et 25 janvier 2010)

JPEG

Bernard Kouchner a participé à la conférence préparatoire sur la reconstruction d’Haïti, organisée à Montréal par le Canada, en présence du Premier ministre haïtien, Jean-Max Bellerive.

Une déclaration a été adoptée à l’issue de cette conférence, rappelant le principe du respect de la souveraineté du gouvernement d’Haïti dans la mise en œuvre de l’aide humanitaire et de la reconstruction. Les participants se sont engagés à adopter une démarche coordonnée, cohérente et globale, afin de répondre aux besoins d’Haïti dans l’immédiat et à plus long terme.

Tout en continuant de fournir une aide humanitaire, les participants se sont fixés des objectifs stratégiques sur le long terme car comme l’a rappelé Bernard Kouchner, "ce qui a été détruit en quelques secondes devra être reconstruit en plusieurs années, sous la direction des Haïtiens".

Les participants se sont accordés sur trois objectifs stratégiques :

- une gouvernance démocratique renforcée ;

- un développement social et économique durable ;

- une stabilité durable et le respect de la primauté du droit.

Par ailleurs, les participants se sont fixés une feuille de route pour la reconstruction d’Haïti dont l’étape principale sera une conférence internationale de donateurs et partenaires, en mars au siège des Nations unies à New York, menée par le gouvernement d’Haïti et appuyée par des contributeurs clés, notamment le Canada, le Brésil, les États-Unis, l’Union européenne, l’Espagne et la France.

Face au drame haïtien, l’Union européenne et ses États membres sont pleinement mobilisés, ainsi que le montre l’ampleur de son aide, qui atteint 122 millions d’euros (Commission 30 millions d’euros, Office d’aide humanitaire de la Commission européenne, États membres 92 millions d’euros). Au-delà de l’urgence, l’Union européenne mobilisera ses instruments financiers (fonds européen de développement en particulier) pour une aide non-humanitaire de 100 millions d’euros, destinée notamment à renforcer les capacités d’action de l’État haïtien. À plus long terme, la Commission a prévu la mobilisation du fonds européen de développement à hauteur de 200 millions d’euros.

Le Conseil Affaires étrangères du 25 janvier a décidé de répondre à la demande d’appui des Nations unies. L’Union européenne fournira un appui coordonné dans les domaines suivants :

  • génie civil (déblaiement, remise en état des routes afin de faciliter l’acheminement de l’aide) ;
  • moyens maritimes (bâtiments logistiques) ;
  • maintien de l’ordre. 300 gendarmes européens seront déployés en appui à la Mission des Nations unies pour la Stabilisation en Haïti (MINUSTAH) (dont une centaine de gendarmes français, des contributions italiennes, espagnoles et néerlandaises notamment).

Enfin, une cellule de coordination (EUCO Haïti) sera mise en place à Bruxelles pour piloter le déploiement des moyens militaires et l’action dans le domaine de la sécurité.

JPEG - 24.3 ko
M. Harper, Premier Ministre du Canada, Celso Amorim, ministre brésilien des Affaires étrangères et Bernard Kouchner

Pour en savoir plus

- Entretien de Bernard Kouchner avec "Radio Canada" (25 janvier 2010)

JPEG

"J’espère et c’est le sens de cette précipitation positive, de cette hâte à trouver quelques solutions alors que nous sommes encore dans la période d’urgence. Nos amis canadiens ont eu cette formidable idée, avec les Américains, avec l’Europe, avec toute la communauté internationale, d’organiser très vite une Conférence, en mars, pour donner de l’espoir aux Haïtiens."

- Lire la conférence de presse de Bernard Kouchner (25 janvier 2010)

"Cette catastrophe s’est produite alors même qu’existait déjà une longue série de missions d’aide et de développement en Haïti. Dans les semaines et les mois précédents, les Haïtiens avaient connu une série de succès formidables, grâce notamment à la MINUSTAH, la mission des Nations unies. Or, celle-ci a été très durement frappée par la catastrophe."

- Lire la conférence de clôture de Bernard Kouchner (25 janvier 2010)

"Ce qui a été détruit en une seconde, il faudra de nombreuses années pour le reconstruire. Néanmoins, j’apprécie l’expression du Premier ministre haïtien, M. Bellerive, il ne s’agissait pas d’une réunion pour se lamenter, pour seulement montrer de la compassion, mais il s’agissait bien d’une réunion de travail pour demain."

- Retrouvez tous les points de situation de l’effort français, points de presse, déclarations officielles françaises sur le site du Ministère des Affaires étrangères et européennes

- Visionner les photographies réalisées à Haïti par Frédéric de la Mure, photographe du ministère des Affaires étrangères et européennes (Septembre 2009-Janvier 2010)

(Mise à jour 9 février 2010)

Dernière modification : 31/03/2010

Haut de page