La France décore cinq soldats canadiens [en]

Dimanche 10 novembre 2019, au cimetière militaire national de Beechwood (section 27 – Croix du sacrifice), dans le cadre d’une cérémonie en l’honneur des soldats français morts au combat cette année, les autorités françaises, en partenariat avec le Souvenir français, ont rendu hommage à tous nos soldats et alliés servant en opérations à travers le monde.

A cette occasion et dans le cadre de la fraternité d’armes unissant le Canada et la France, la ministre des armées françaises, Madame Florence PARLY a souhaité exprimer toute sa reconnaissance à quatre militaires canadiens qui se sont remarquablement illustrés dans le cadre des opérations conjointes INHERENT RESOLVE et CHAMMAL pour le maintien de la paix en Irak.

Ainsi le brigadier général Stephen KELSEY s’est vu remettre la médaille de la défense nationale française, échelon « OR », pour sa participation au sein de la coalition en Irak de novembre 2016 à août 2017 en qualité de chef d’état-major de CJFLCC, organisme responsable des opérations de la coalition en Irak.

Le commandant Francis LAVOIE, le capitaine Brendan ALEXANDER et l’adjudant-maître Louis THIVIERGE ont reçu chacun la médaille de la défense nationale française, échelon « BRONZE » pour leurs actions qui, dans leurs domaines d’expertises, ont également contribué au succès de la coalition en Irak.

Par cet hommage, la France souhaite réaffirmer les liens particulièrement étroits qui nous unissent au Canada et célébrer notre détermination commune au sein d’une coalition plus que jamais nécessaire.

Dans le cadre de cette même cérémonie, la Médaille militaire pour services prestigieux rendus à la France a été décernée au nom du Président de la République française, Monsieur Emmanuel MACRON, au Franco-canadien André Louis DUQUENNE, ancien maréchal des logis de l’armée de terre française, qui a servi au sein du groupement de l’aviation légère en 1958.

Concernant la médaille de la Défense Nationale

La médaille de la Défense nationale est une décoration militaire française.
Créée en 1982, elle récompense les services particulièrement honorables rendus par les militaires (d’active et de réserve) pour leur participation aux activités opérationnelles ou de préparation opérationnelle des armées et les interventions au profit des populations.

La médaille comporte trois échelons : or, argent et bronze.

La médaille est attribuée au nom du ministre des Armées. Elle l’est à titre exceptionnel à des ressortissants étrangers militaires ou civils ayant rendu des services particulièrement honorables à la défense de la France.
C’est dans ce cadre que les quatre militaires canadiens sont aujourd’hui décorés.

Concernant la médaille militaire

Instituée le 22 janvier 1852, La Médaille militaire est une décoration française prestigieuse puisque dans l’ordre de préséance, elle prend rang après la Légion d’honneur et avant l’ordre national du mérite. Elle récompense ainsi les militaires non officiers de toutes armes et àtitre exceptionnel, peut aussi être attribuée aux généraux, uniquement si ces derniers ont commandé devant l’ennemi. Puisqu’elle ne comporte ni grade, ni degré, la Médaille Militaire est par le fait même la seule manifestation honorifique qui mette sur un pied d’égalité ceux auxquels elle est attribuée, du plus humble au plus prestigieux. En raison de sa valeur, on la surnomme aussi la Médaille des braves ou le Bijou de la nation. Une cinquantaine de soldats canadiens ont reçu cet honneur au cours de la Première Guerre mondiale, dont plusieurs à titre posthume.

Une représentation officielle de la Société Nationale d’Entraide de la Médaille Militaire (SNEMM), dont le siège est à Paris, existe depuis le 1 janvier 2017 à Ottawa : « Médaillés militaires au Canada & souvenir français Manitoba-Ontario ».

Dernière modification : 12/11/2019

Haut de page