La Coalition pour le Sahel, une réponse collective et solidaire [en]

La gravité de la situation sécuritaire et humanitaire au Sahel, le sentiment d’urgence, l’importance des besoins nécessitaient une action plus forte, plus solidaire. C’est l’objet de la Coalition pour le Sahel. Elle a vocation à rassembler largement, avec le G5 Sahel, tous les pays, organisations internationales et institutions apportant un soutien à la sécurité, à la stabilité et au développement au Sahel.

Une coalition pour réunir largement les pays et organisations engagées en soutien du G5 Sahel

La coalition a été annoncée par les chefs d’Etats de la France, du Burkina Faso, du Mali, de la Mauritanie, du Niger et du Tchad, en présence du Secrétaire général des Nations unies, du président du Conseil européen et du Haut représentant de l’Union européenne, du président de la Commission de l’Union africaine et de la Secrétaire générale de la Francophonie, lors du Sommet de Pau, le 13 janvier 2020.

Une nouvelle étape a été franchie le 28 avril 2020 lors du sommet Union européenne-Pays du G5 Sahel. A cette occasion, les membres du Conseil européen ont convenu de poursuivre les efforts conjoints afin d’élargir la Coalition pour le Sahel à d’autres partenaires internationaux.

Aujourd’hui, ce sont l’ensemble des pays et organisations souhaitant agir pour la stabilisation et le développement au Sahel qui sont invités à rejoindre la coalition.

Pour la première fois, le 12 juin 2020, une réunion ministérielle de la Coalition est organisée conjointement par la présidence du G5 Sahel, le Haut Représentant de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et le Ministre de l’Europe et des affaires étrangères de la France.

www.coalition-sahel.org

Une coalition qui agit dans 4 domaines complémentaires

Les pilliers de la coalition - JPEG

La coalition vise à promouvoir une approche intégrée au niveau régional, comprenant l’ensemble des leviers et acteurs impliqués au Sahel, qu’ils soient sécuritaires, politiques et de développement.

Dans un contexte sécuritaire et humanitaire dégradé, cette initiative propose un nouveau cadre à l’action internationale, à travers quatre piliers complémentaires, qui disposent chacun de leur pilotage en propre.

Pilier 1 : lutter contre les groupes armés terroristes

L’objectif est de lutter contre les groupes armés terroristes en coordonnant l’ensemble des efforts menés par les armées africaines et la force conjointe du G5 Sahel (FCG5S) avec leurs partenaires – Barkhane, MINUSMA, Task Force Takuba – prioritairement dans la zone des 3 frontières (Mali, Niger, Burkina Faso).

Face à une situation sécuritaire dégradée et à une possible extension de la menace au-delà des pays du G5 Sahel, il s’agit de créer les conditions nécessaires aux actions de stabilisation et de développement.

Le pilotage de ce pilier est assuré conjointement par les pays du G5 Sahel et la France.

Pilier 2 : renforcer les capacités des forces armées des États de la région

Le Partenariat pour la Sécurité et la Stabilité au Sahel (P3S), initié par la France et l’Allemagne, a pour objectif d’identifier les besoins en matière de sécurité et d’accroître les efforts en matière de défense et de sécurité intérieure, sous coordination de l’Union européenne.

Le deuxième pilier de la Coalition agit dans le cadre de ce partenariat pour coordonner toutes les actions de renforcement des capacités de défense des pays du G5, notamment les offres de formation et d’équipements au profit des forces armées nationales et de la force conjointe du G5 Sahel (FCG5S), y compris les forces armées en charge de missions de police.

Le pilotage de ce pilier est assuré par l’Union européenne en lien avec le G5 Sahel.

Pilier 3 : soutenir le retour de l’Etat et des administrations sur le territoire

Dans le cadre de l’effort d’identification des besoins prioritaires du Partenariat pour la sécurité et la stabilité au Sahel (P3S), ce pilier a pour objectif d’appuyer le redéploiement de l’Etat et le renforcement des capacités de sécurité intérieure et de justice, afin de consolider les efforts de stabilisation.

Le pilotage de ce pilier est assuré par l’Union européenne en lien avec le G5 Sahel.

Pilier 4 : aider au développement

Le quatrième pilier a pour objectif de répondre aux défis en termes d’emploi, de pauvreté, d’éducation, de santé, d’infrastructures des pays du G5 Sahel.

Ces contributions sont portées par le G5 Sahel et par l’Alliance Sahel (23 membres dont 10 observateurs ; plus de 800 projets pour 11,7 milliards d’euros), en lien avec le secrétariat exécutif du G5 Sahel.

Ce dernier facilite le recensement des activités, s’assure de la bonne coordination des actions, de la répartition des rôles et/ou des territoires.

Ainsi il garantit l’efficience globale des actions de développement, en cohérence avec les volets politique, sécuritaire et militaire.

La mission de ce pilier contribue aussi au pilier 3 en appuyant le retour des services de l’État et la décentralisation par le renforcement des liens de confiance entre les autorités publiques et les populations.

Le pilotage de ce pilier est assuré conjointement par le G5 Sahel et l’Alliance Sahel.

Optionnel en fonction des pays : rajouter en fin d’article un encart sur le Sahel (et si possible la coalition) sur l’action menée par le pays de résidence au Sahel.

Dernière modification : 09/11/2020

Haut de page