G8 et G20 : la France, au cœur des décisions pour l’équilibre économique mondial

Depuis trente-cinq ans, les pays membres du G6, G7 puis G8-G20 se concertent sur les grandes problématiques économiques mondiales.

JPEG - 117.2 ko
Source : SIG

En novembre 2010, puis en janvier 2011, la France prendra la présidence du G8 puis du G20.

C’est pendant la crise pétrolière, en 1975, que la France prend l’initiative de réunir les dirigeants de l’Allemagne, des États-Unis, du Japon, du Royaume-Uni et de l’Italie. Ainsi créé, le G6 se tient au château de Rambouillet, près de Paris. Le Canada a rejoint le groupe (G7) en 1976. L’entrée de la Russie en 1998, lors du sommet de Birmingham (Royaume-Uni), marque la création officielle du G8. A noter que le président de la Commission européenne est membre du G8 à part entière.

Le Groupe des 20 s’est, quant à lui, réuni pour la première fois les 15 et 16 décembre 1999 à Berlin, suite à la crise financière asiatique de 1997-98. Mais c’est la crise mondiale de 2008 qui marquera l’histoire du G20. La France, alors présidente du Conseil de l’Union européenne, a formé le souhait de réunions internationales élargies et régulières pour stabiliser l’économie et la finance.

Deux sommets, un objectif commun : construire un monde durable

Si le G8 et le G20 ne prétendent pas dicter des règles obligatoires, ils ont un rôle d’orientation politique majeur.
La spécificité du G8 est de réfléchir aux problèmes économiques et sociaux mondiaux et de définir des solutions. Ces dernières sont mises en œuvre par les organisations mondiales compétentes (Fonds monétaire international, Banque mondiale...). L’ambition du G8 est d’instituer un capitalisme responsable.

Il revient au G20, depuis le sommet de Washington en 2008, de traiter prioritairement les dossiers financiers. La crise mondiale a pointé la nécessité de réformer les institutions financières internationales.

La présidence française du G8 et du G20

À compter du 12 novembre 2010, la France présidera le G20. Elle assurera également la présidence du G8 à partir du 1er janvier 2011.

Ces deux présidences constitueront un axe prioritaire de l’action économique du Gouvernement pour moraliser le capitalisme au niveau mondial et mettre la finance au service de la croissance.

Dans ce cadre, le président de la République a évoqué trois chantiers prioritaires pour contribuer à la prospérité du paysage mondial. Il s’agit de :

- la réforme du système monétaire international. Elle permettrait d’assurer une meilleure coordination des politiques économiques et de mieux maîtriser les flux de capitaux ;

- la volatilité des prix des matières premières, afin de contraindre la hausse des produits alimentaires et des prix de l’énergie ;

-  la gouvernance mondiale et particulièrement une réforme intérimaire du Conseil de sécurité des Nations unies.

Depuis leur création, la France a présidé cinq sommets du G8  :

- en 1975, à Rambouillet, les désordres monétaires internationaux et la crise pétrolière étaient au programme de la première réunion ;

- en 1982, à Versailles, s’est exprimée la volonté commune d’intensifier la coopération économique et monétaire ;

- en 1989, à Paris, les dirigeants ont chargé la Commission européenne d’une mission sur l’aide aux pays de l’Est ;

- en 1996, à Lyon, le sommet a été dominé par la lutte contre le terrorisme et la criminalité organisée ;

- en 2003, à Évian, le G8 s’est focalisé sur le thème de la croissance et de la coopération internationale.
(Source : Site du Premier ministre)


Les pays membres du G20
Le G20 est composé :
• des membres du G8,
• des pays émergents (Afrique du Sud, Arabie saoudite, Argentine, Australie, Brésil, Chine, Corée du Sud, Inde, Indonésie, Mexique et Turquie),
• de l’Union européenne, représentée par la présidence tournante du Conseil, et la Banque centrale européenne.

Les grandes avancées réalisées par les différents G20 en matière de régulation financière
En 2008 :
les grands dirigeants des pays industrialisés et économies émergentes ont participé, pour la première fois, au sommet du G20, les 14 et 15 novembre 2008, à Washington (Etats-Unis). Ce sommet, initié par la France, jette les bases d’une nouvelle régulation financière internationale pour éviter que ne se répète la crise financière de 2008.
En 2009 : le G20 s’est réuni, une première fois, le 2 avril à Londres (Royaume-Uni) puis les 24 et 25 septembre, à Pittsburg (Etats-Unis). Le sommet de Londres a imposé des réformes clés pour la régulation financière dont la lutte contre les paradis fiscaux. Le sommet de Pittsburg a fait du G20 la nouvelle instance de coordination de l’économie mondiale. Des avancées notables ont notamment été réalisées sur l’harmonisation des normes comptables et prudentielles, les rémunérations dans le secteur financier et la lutte contre les paradis fiscaux.
En 2010 : un premier sommet s’est tenu, les 26 et 27 juin à Toronto (Canada) puis les 11 et 12 novembre à Séoul (Corée du Sud).

    • Le G8 : dossier sur le site du Ministère des Affaires étrangères et européennes. Lire

Dernière modification : 15/11/2010

Haut de page