Fête nationale du 14 juillet 2010 à l’Ambassade [en]

JPEG - 78.3 ko
L’ambassadeur M. François Delattre, son épouse et le Ministre des Affaires étrangères du Canada, Lawrence Cannon.

Discours de l’Ambassadeur

{{}}

{{}}

JPEG - 6.7 ko

Mesdames, Messieurs,

Avec mon épouse Sophie et toute l’équipe de l’Ambassade, je suis très heureux de vous accueillir si nombreux pour célébrer ensemble notre Fête Nationale.

C’est un moment important pour nous tous, que nous allons commencer par les hymnes nationaux français et canadien.

Pour interpréter ces hymnes, nous avons le privilège d’accueillir les 37 chanteurs bénévoles du Chœur classique d’Ottawa, sous la direction du Maestro Michel Brousseau. Je voudrais en notre nom à tous les remercier très chaleureusement d’avoir si généreusement accepté de se produire devant nous et pour nous ce soir, avec une reconnaissance particulière pour le Chef Michel Brousseau, qui poursuit une brillante carrière internationale, et pour la Présidente du Chœur classique d’Ottawa, Mme Anne Marie Geue.

Je vous demande à présent votre attention pour les hymnes nationaux.

Monsieur le Ministre, l’honorable Lawrence Cannon,
Mesdames et Messieurs les Sénateurs,
Mesdames et Messieurs les Députés,
Madame et Monsieur les Juges à la Cour Suprême,
Excellences,
Messeigneurs,
Messieurs les Officiers Généraux,
MM. les Juges,
Monsieur le Conseiller à l’Assemblée des Français de l’Etranger, Cher Jacques Janson,
M. le Consul Honoraire à Terre-Neuve, Cher Ronald Rompkey,
Chère Madame,Mesdames et Messieurs les représentants des associations françaises et francophones,
Cher Christian Loyer,
Cher Charles Roméro,
Chers Jean-Paul et Mme Turcotte,
Mesdames, Messieurs,
Chers compatriotes, Chers amis,

Je voudrais pour commencer souhaiter chaleureusement la bienvenue à chacune et chacun d’entre vous et vous remercier de partager avec nous cette célébration de notre Fête Nationale.

Nous avons beaucoup de personnalités importantes avec nous aujourd’hui. Je les ai accueillies individuellement bien sûr et je me permets donc de les saluer collectivement. Je souhaite néanmoins reconnaitre tout particulièrement la présence parmi nous du ministre canadien des Affaires étrangères, l’honorable Lawrence Cannon.

Monsieur le Ministre, votre présence nous honore tous et compte beaucoup pour nous. De même, c’est un privilège d’accueillir deux juges éminents à la Cour Suprême du Canada, qui sont également deux grands amis de la France, l’honorable Marie Deschamps et l’honorable Denis Lebel.

Mes chers amis, comme vous le savez le Président Nicolas Sarkozy a annoncé un important effort de réduction des dépenses de l’Etat. Il a montré l’exemple en annulant cette année la garden party de l’Elysée. L’Ambassade contribue bien sûr à cet effort : nous avons considérablement réduit nos coûts pour la réception d’aujourd’hui et si nous pouvons offrir cette réception, à ce niveau de prestation, c’est grâce à la mobilisation exceptionnelle de nos généreux partenaires de la communauté d’Ottawa et jusqu’à Montréal.

JPEG - 32.4 ko

Alors avec Sophie, qui s’est elle-même beaucoup investie, nous tenons à remercier très chaleureusement nos généreux sponsors. Avec une reconnaissance toute particulière à M. Alain Lellouche, Président de Jalinar International et de la section des Conseillers du Commerce extérieur du Canada ; à M. Robert Gour, Président de la Société Agropur, qui nous a grâcieusement fourni tout le fromage et le beurre ; et à la magnifique équipe du Cordon bleu, représentée notamment par Mme Sylvie Sofi Alarcon, M. Christian Faure et le chef Armando Baisas, champion du monde de sculpture en ce domaine. Le Cordon bleu a préparé pour vous des pièces exceptionnelles ainsi que de délicieux desserts et met gracieusement ses équipes à notre disposition pour vous servir, le tout avec l’excellence qui est la griffe du Cordon bleu.

Un grand merci également de tout cœur à Jean-Claude Yana, Président de Dalmiel Development, qui a offert 100 kg de bonbons et 1000 ballons ; à Mme Liliane Colpron, Présidente de Première Moisson, qui nous a offert tout le pain utilisé pour cette réception ; à M. Daniel Cotte, Président des Eaux Naya, pour les bouteilles d’eau ; à M. Pascal Lepitre, représentant de la société Lassonde, pour les jus de fruits ; à M. Benoît Cuchet, Président de la Ferme Palmex, qui nous a fourni le foie gras – le Foie gras Rougié ; à M. Gérard Geoffrion, Président et chef de la direction de la société Van Houtte, qui a fourni tout le café ; à M. Nicolas Vetto, directeur général de l’Occitane, qui vient d’ouvrir un superbe magasin ici à Ottawa et qui a commandité les bannières avec les logos des sponsors ; ainsi qu’aux sociétés McCartney, Maison du Gourmet et Lapointe.

Sans les généreux sponsors que j’ai cités, cette réception n’aurait tout simplement pas pu être montée, et certainement pas à ce niveau de qualité.

Je remercie également chaleureusement l’Orchestre Symphonique d’Ottawa, et notamment sa présidente Martha Hynna, d’avoir généreusement mis à notre disposition trois de ses brillants élèves pour accompagner musicalement de bien belle manière notre soirée.

Ils se produisent sous le regard et l’oreille vigilants de Mme Amanda Forsyth, de M. Pinchas Zuckerman et de M. Peter Herrndorf, que vous connaissez tous et que nous sommes très heureux d’accueillir ce soir.

Permettez-moi aussi de remercier les membres de l’ambassade qui ont donné le meilleur d’eux-mêmes pour préparer cet évènement, avec une reconnaissance particulière à notre nouveau responsable de la sécurité Christophe Raisonnier, notre intendant André Lévesque, notre chef exécutif Patrice Moh-Elloh et son adjoint Alexandre Gonnot, notre Attaché de sécurité intérieure, le Colonel Cailloz, et notre responsable des sponsors Fouzia Dine, et tous nos volontaires et nos équipes. Je ne peux pas tous les citer, mais ils ont vraiment « mouillé leur chemise ».

Mesdames, Messieurs, notre Fête Nationale est d’abord un moment privilégié d’amitié et d’unité pour nos compatriotes qui vivent à Ottawa, Gâtineau et dans la région, et pour tous les Français du Canada. Je voudrais donc saluer à travers vous nos 150 000 compatriotes vivant au Canada, qui constituent l’une des plus importantes communautés françaises à l’étranger.

Je sais combien vous êtes profondément attachés à notre pays et combien vous êtes des acteurs essentiels de la relation entre la France et le Canada.

Nous avons donc besoin de vous, de votre engagement et de vos conseils. Dans le même esprit, je voudrais dire à nos compatriotes que cette Ambassade est la vôtre, que cette maison est la vôtre et que vous y êtes chez vous. Je souhaite que la communauté française d’Ottawa et de l’ensemble du Canada, dans la diversité de ses convictions et de ses engagements, se reconnaisse dans mon action et dans celle de cette Ambassade.

Au-delà même de la communauté française, permettez-moi aussi d’adresser un salut chaleureux à tous nos amis francophones du Canada.

Je pense à nos amis du Québec bien sûr, avec qui nous avons célébré en 2008 le 400ème anniversaire de la fondation de la ville de Québec et avec qui la France entretient des relations particulières, que le Président de la République a qualifiées de "fraternelles".

Je pense aussi à nos amis acadiens, dont la mobilisation exceptionnelle à l’occasion du Congrès Mondial Acadien au mois d’août dernier dans le Nouveau-Brunswick, auquel j’ai eu le privilège de participer, a impressionné tous les Français.

Et puis je pense aussi bien sûr à toutes les autres communautés francophones réparties dans l’ensemble du Canada, qui rassemblent un million de personnes. Soyez assurés que nous ne les oublions pas et que nous nous tenons résolument à leur coté. C’est le cas en particulier de la grande communauté franco-ontarienne : les Franco-Ontariens sont nombreux avec nous aujourd’hui et je voudrais les saluer tout particulièrement, collectivement et à travers leurs représentants Mariette Carrier-Fraser, Jacques de Courville Nicol et beaucoup d’autres encore.

Au nom de la France, je voudrais exprimer à tous les francophones du Canada notre admiration et notre reconnaissance pour leur attachement exemplaire à la langue française et à notre culture. Pour la façon dont il ont su, dont ils savent rester eux-mêmes, dont ils savent défendre leur identité et leur héritage tout en contribuant à édifier ce grand et magnifique pays qu’est le Canada.

Avec l’équipe de l’Ambassade, nous sommes résolument engagés aux côtés de la francophonie canadienne. Au cours de l’année écoulée, nous avons ainsi avec mon collègue tunisien Mouldi Sakri – que je suis très heureux de saluer - mis en place un Groupe des Ambassadeurs francophones ici à Ottawa afin de mieux promouvoir les priorités de la francophonie, en partenariat avec nos amis canadiens. Dans le même esprit, et toujours au cours des derniers mois, nous avons crée une table de concertation francophone réunissant les représentants de diverses associations engagées au service de la francophonie. Je suis très heureux de saluer ce soir de nombreux membres de ces deux groupes.

Je voudrais aussi souhaiter la bienvenue à tous nos amis non francophones, qu’ils soient canadiens ou d’autres nationalités, qui ont souhaité partager ce moment d’amitié avec nous.

I would like to extend a warm welcome to all our non-French speaking friends, whether Canadians or from other countries, who are kind enough to share this celebration with us. I would like to thank them all warmly for being with us tonight. Their presence means a lot to all of us.

Mesdames, Messieurs, célébrer notre Fête Nationale, c’est aussi célébrer les valeurs communes qui fondent l’amitié entre la France et le Canada. De la grande aventure de Champlain et de la Nouvelle France aux combats de Vimy, de Dieppe et de Juno Beach, et aujourd’hui dans les montagnes d’Afghanistan ou en Haïti, nos deux pays ont toujours été côte-à-côte pour défendre et promouvoir nos valeurs communes, ces valeurs que nous célébrons ensemble en ce 14 juillet.

Sur le socle de ces valeurs communes, l’année écoulée a été réellement exceptionnelle sur le plan de la relation entre la France et le Canada, et le contexte ne peut pas être plus favorable aujourd’hui pour renforcer notre partenariat.

C’est vrai dans le domaine politique et diplomatique. La présidence canadienne du G8, ponctuée par les deux récents sommets du G8 et du G20, a entraîné une forte intensification de la concertation entre nos deux pays, comme le montre la multiplication des visites de haut niveau de part et d’autre. La densité de ces visites croisées a atteint un niveau sans précédent cette année. Pour prendre le seul mois de juin, le Premier ministre Stephen Harper et le Premier ministre du Québec Jean Charest se sont rendus en France, tandis que le Président Nicolas Sarkozy s’est rendu bien sûr au Canada pour les Sommets du G8 et du G20.

Dans un registre un peu différent, la France a décidé d’ouvrir un nouveau Consulat, à Calgary, au cours des prochains mois. Ce sera le sixième Consulat de France au Canada. Ce renforcement de notre réseau canadien en dit long sur l’importance que nous Français attachons à notre relation avec le Canada.

Les résultats sont là : la France et le Canada agissent ensemble sur les grands dossiers, qu’il s’agisse de la lutte contre le terrorisme, de la lutte contre la prolifération des armes de destruction massive, de la promotion de la francophonie ou des grandes crises régionales. Nos deux pays ont engagé une coopération étroite pour aider à la reconstruction d’Haïti, après le terrible tremblement de terre du 12 janvier dernier, et je suis très heureux que la représentante d’Haïti, Nathalie Gissel-Menos, soit avec nous ce soir.

La France, qui aura l’importante responsabilité de présider l’année prochaine le G8 et le G20, pourra ainsi tirer parti des succès et avancées des sommets de Muskoka et Toronto. Plusieurs des acteurs-clés de ces deux sommets sont avec nous ce soir –l’honorable Lawrence Cannon bien sûr, mais aussi le Gouverneur de la Banque du Canada Mark Carney, le sous-gouverneur Tiff Macklem, Dimitri Soudas et plusieurs autres membres du Cabinet du Premier ministre, nos amis Peter McGovern et Robert Peck et plusieurs membres de leurs équipes ou dans un registre différent le Commissaire de la GRC William Elliott- et je suis très heureux de les saluer. M’adressant au Commissaire Elliott, je souhaite le remercier particulièrement pour l’aide précieuse que nous a apportée la GRC pour la sécurité de cette manifestation, et remercier également M. Vernon White de la police d’Ottawa.

Cette nouvelle dynamique dans la relation entre nos deux pays est particulièrement marquée également dans le domaine économique. La France est aujourd’hui, selon les années, le 3ème ou le 4ème investisseur étranger au Canada, où nos entreprises emploient plus de 80.000 personnes. Et nos investissements sont en plein essor, notamment dans le domaine des « technologies vertes » comme les moteurs et véhicules électriques.

Dans le même esprit, la négociation de l’accord de partenariat économique engagée entre l’Union Européenne et le Canada progresse à un très bon rythme, l’objectif étant de conclure cette négociation en 2011. On sait que la France joue depuis l’origine un rôle d’impulsion en Europe sur ce dossier. On sait aussi que si nous réussissons ensemble, cet accord entre l’Union Européenne et le Canada sera l’accord de partenariat économique le plus ambitieux jamais conclu.

Je vous disais il y a quelques instants que la France est aujourd’hui l’un des tout premiers investisseurs au Canada. Et bien symétriquement, la France est aujourd’hui la deuxième terre d’accueil des investissements directs étrangers dans le monde, derrière les Etats-Unis.

Ceci reflète l’ampleur des atouts de notre pays sur le plan économique. Je voudrais simplement en citer trois, parmi beaucoup d’autres :

- l’atout démographique d’abord : avec un taux de natalité de deux enfants par femme, la France constitue une exception démographique en Europe. Nous sommes aujourd’hui, devant l’Irlande, le seul pays européen dont la natalité assure le renouvellement des générations ;

- l’atout entrepreneurial ensuite : la France n’a jamais créé autant de nouvelles entreprises : 650.000 entreprises créées au cours des douze derniers mois. C’est un signe particulièrement révélateur de la vitalité de l’économie française ;

- l’atout technologique enfin : la France est l’un des leaders mondiaux dans les grandes révolutions industrielles et technologiques en cours, que ce soit celle du numérique, celle des sciences du vivant ou encore celle du développement durable. C’est un message qu’il est essentiel de mieux passer et relayer de ce côté-ci de l’Atlantique, où il n’est pas toujours bien connu.

C’est bien dans cet esprit que le Président Nicolas

Sarkozy a lancé ce que l’on appelle le « grand emprunt », c’est-à-dire un investissement massif (plus de 50 milliards de dollars) dans les secteurs-clés de la recherche et de l’enseignement supérieur.

De ce point de vue, je me réjouis avec notre Conseiller scientifique, le Pr Olivier Audéoud, que la coopération scientifique et universitaire soit l’un des domaines les plus dynamiques du partenariat entre nos deux pays. On le voit pour n’en prendre qu’un exemple dans le domaine des neurosciences, où la coopération entre nos deux pays est en train d’effectuer une véritable percée. Et je suis très heureux d’accueillir ce soir plusieurs des acteurs-clés de cette coopération, y compris les Recteurs de l’Université d’Ottawa, de l’Université Carleton et de l’Université du Québec en Outaouais –respectivement l’honorable Allan Rock, Mme Roseann O’Reilly Runte et M. Jean Vaillancourt.

*

Mesdames, Messieurs, n’oublions jamais, et je terminerai par là, que l’amitié entre la France et le Canada, si elle s’appuie bien sûr sur des intérêts convergents, repose aussi sur une histoire commune et des valeurs partagées. C’est cela qui lui confère son caractère unique.

Et bien ces valeurs qui nous sont communes, et que nous célébrons en ce 14 juillet, constituent aujourd’hui encore, face aux grands défis de notre temps, notre meilleure boussole et notre meilleur guide pour l’action.

Alors Vive la France !

Vive le Canada !

Et vive l’amitié entre nos deux pays !

François Delattre
Ambassadeur de France au Canada

JPEG

Photos de Dyanne Wilson

JPEG






- Le site de Dyanne Wilson Photography
- Les photos de la réception (achat de photos en ligne)
- Le diaporama
- Le livre de la Fête Nationale 2010 à l’Ambassade de France au Canada

Vidéo du Service de Presse de l’Ambassade

Dans la presse canadienne

- Radio Canada : Entretien avec l’ambassadeur lors de l ’émission du matin "Bernier et Cie" le 14 juillet 2010. Ecouter

- Happy Bastille Day - By Althia.Raj (Toronto Sun du 20 juillet 2010)
...The French embassy celebrated July 14th – La Fete Nationale, in style yesterday evening. French ambassador Francois Delattre hosted a party attended by Foreign Affairs Minister Lawrence Cannon, a number of senators including Liberal Joan Fraser and retired Sen. Marcel Prud’homme and supreme court justices... Lire

Dernière modification : 10/01/2018

Haut de page