Festival International du Film de Vancouver 2010

Le Festival International du Film de Vancouver : un festival et un marché émergent à considérer.

Du 30 septembre au 15 octobre dernier, s’est tenu à Vancouver le VIFF, Vancouver International Film Festival. Avec un « Spotlight on France », plus de 30 films français programmés, 148 000 billets vendus, 600 professionnels accrédités, et un « Film and TV Forum » qui a réuni plus de 1 200 professionnels, ce festival est devenu un partenaire de qualité pour promouvoir les films français en Colombie Britannique et dans tout l’ouest canadien.

Vitrine émergente dans le paysage des grands festivals internationaux, le VIFF est à la fois un festival et un marché professionnel désormais reconnu mais aussi un festival tourné vers le public de Vancouver qui plébiscite la qualité plébiscite la qualité de la programmation internationale.

Plusieurs facteurs font l’intérêt du VIFF pour les professionnels français :

- les chiffres de son succès (en hausse constante, sur les 5 dernières années) : 148 000 billets vendus, 600 professionnels accrédités, et un « Film and TV Forum » qui a réuni plus de 1 200 professionnels, 650 projections, 10 écrans et 4 cinémas impliqués (Empire Granville, Pacific Cinémathèque, Parc theatre, Vancity Theatre du Vancouver International Film Centre)

- un festival lié au monde de l’exploitation à Vancouver, puisque l’équipe de direction (Alan Franey et Pochu AuYeug) et de programmation du festival dirige également l

- un festival lié au monde de l’exploitation à Vancouver, puisque l’équipe de direction et de programmation du festival dirige également la très influente salle Vancity Theatre du Vancouver International Film Centre.

- un festival qui s’inscrit dans un paysage et une industrie cinématographique et télévisuelle extrêmement dynamiques : 1.3 milliard de dépenses de production en 2009 en Colombie Britannique, un réseau très dense de producteurs, d’équipes techniques et artistiques, de structure de postproduction, tourné certes très majoritairement vers les productions américaines mais accueillant de plus en plus de coproductions internationales (dont françaises) du fait de son expertise et de son degré de compétitivité.

- une volonté politique très forte des institutions canadiennes (Téléfilm Canada, British Columbia Film Commission notamment) de soutenir les coproductions et de faire du VIFF un lieu de rencontres et d’échanges privilégié.

- un festival à taille humaine où il est facile de trouver sa place, de rencontrer les décideurs ou les bons interlocuteurs et d’avoir accès aux médias.

- le VIFF est enfin devenu un véritable marché avec le succès remporté cette année part le Film and TV Forum qui propose des tables rondes, des rendez-vous individuels, des séances de présentation de projets avec des participants professionnels de qualités tant du côté des auteurs, que des producteurs, des diffuseurs, des distributeurs ou des vendeurs.

Pour en savoir plus :

- VIFF
- Coup de projecteur sur le cinéma français (12 octobre 2010)

Dernière modification : 13/05/2011

Haut de page