Diminution des gaz à effet de serre

La Commission européenne vient d’arrêter sa politique énergétique de l’Europe pour les trois prochaines années. Il s’agit d’un plan que le gouvernement appelait de ses vœux depuis plusieurs années et la France a fortement contribué à créer cette impulsion au niveau européen.

La France partage l’objectif de réduction de l’effet de serre de 20 % à l’horizon 2020, mais le gouvernement rappelle qu’il a décidé d’aller encore plus loin avec pour objectif de diviser par quatre nos émissions d’ici à 2050.

Cet objectif doit bien sûr être partagé entre les Etats membres selon leurs situations énergétiques, comme c’est le cas pour le Protocole de Kyoto. La France avec une intensité carbone de 40 % inférieure à la moyenne des pays de l’OCDE, est déjà en très bonne position.

D’ores et déjà, la France constate une inflexion importante. Les émissions des transports et du bâtiment commencent à diminuer et la France a connu en 2005 une baisse de ses émissions, qui la place à 1,8 % en dessous de leur niveau de 1990. Ainsi, le Plan Climat mis en œuvre par le gouvernement et actualisé récemment par le Premier ministre porte ses fruits.

Les crédits d’impôts de 50 % pour les énergies nouvelles, le Codevi transformé en livret de développement durable qui permettra de déployer 10 milliards d’euros de prêts écologiques, l’étiquette "énergie" désormais obligatoire lors des ventes de voitures et de logements, le développement accéléré des biocarburants qui atteindront 10 % en 2015, tout cela démontre l’engagement pour l’écologie du gouvernement sous l’impulsion du Premier ministre et du président de la République./.

Dernière modification : 17/04/2008

Haut de page