Déclaration du Président Emmanuel Macron après l’attaque terroriste de Nice

(Ré)écoutez la déclaration du Président :

- Déclaration du président de la République après l’attaque terroriste de Nice

29 octobre 2020 - Seul le prononcé fait foi

Mesdames, messieurs,

Une fois encore, notre pays a été frappé par une attaque terroriste islamiste.

Une fois encore ce matin, ce sont trois de nos compatriotes qui sont tombés à Nice, en cette basilique Notre Dame de Nice et très clairement, c’est la France qui est attaquée. Au même moment, nous avions un site consulaire français qui était attaqué en Arabie saoudite, à Djeddah, au même moment, des interpellations sur notre territoire se faisaient.

Je veux ici dire d’abord et avant tout le soutien de la Nation toute entière aux catholiques de France et d’ailleurs. Après l’assassinat du père HAMEL à l’été 2016, c’est une nouvelle fois les catholiques qui sont attaqués dans notre pays, menacés avant les fêtes de la Toussaint. La Nation toute entière se tient à leurs côtés et se tiendra pour que la religion puisse continuer de s’exercer librement dans notre pays, car notre pays sait cela. Ce sont nos valeurs, que chacun puisse croire ou ne pas croire, mais que chaque religion puisse s’exercer. Aujourd’hui, la Nation toute entière se tient aux côtés de nos concitoyens catholiques.

Le deuxième message que j’ai est pour la ville de Nice, Monsieur le Maire, pour les Niçoises et les Niçois, si durement éprouvés par la folie terroriste et ce terrorisme islamiste. C’est la troisième fois que le terrorisme frappe votre ville, vos habitants. Je sais le choc que votre ville ressent, avec elle tout le pays, et, je crois, le monde entier qui nous regarde. Là aussi, je vous dis le soutien, la solidarité de toute la Nation. Si nous sommes attaqués, une fois encore, c’est pour les valeurs qui sont les nôtres, pour notre goût de la liberté, pour cette possibilité sur notre sol de croire librement et de ne céder à aucun esprit de terreur.

Je le dis avec beaucoup de clarté une fois encore aujourd’hui : nous n’y cèderons rien. Ce matin, nous avons décidé d’augmenter la posture de vigilance partout en France pour nous adapter à la menace terroriste. J’ai décidé que nos militaires seront, dans les prochaines heures, davantage mobilisés, et nous passerons la mobilisation dans le cadre de l’opération Sentinelle de 3 000 à 7 000 militaires sur notre sol. Nous nous mettrons ainsi en situation de protéger tous les lieux de culte, en particulier bien évidemment les églises, pour que la Toussaint puisse se dérouler dans les conditions qui sont dues. Nous protègerons aussi nos écoles pour la rentrée qui vient. Demain se tiendra un Conseil de défense, où nous acterons de nouvelles mesures dans la continuité de ce que nous faisons depuis plusieurs mois, dans la continuité de ce que j’avais annoncé lors du discours des Mureaux et de ce que nous avons ensuite mis en œuvre de manière permanente. Je veux saluer la mobilisation de tout le Gouvernement, et tout particulièrement du ministre de l’Intérieur et du garde des Sceaux qui m’accompagnent. Le procureur RICARD aura dans les prochaines heures à donner tous les détails sur les faits de ce matin, à la fois sur le déroulé des événements, sur l’auteur. Il ne m’appartient pas ici de les commenter, simplement de dire notre détermination absolue et que des actes continueront de suivre pour protéger tous nos concitoyens, pour répliquer. C’est donc un message de fermeté absolue que je veux passer aujourd’hui.

Enfin c’est également un message d’unité. En France, il n’y a qu’une communauté, c’est la communauté nationale. Je veux dire à tous nos concitoyens, quelle que soit leur religion, qu’ils croient d’ailleurs ou qu’ils ne croient pas, que nous devons dans ces moments nous unir et ne rien céder à l’esprit de division. Je sais que tous nos concitoyens sont aujourd’hui profondément choqués, bouleversés de ce qui vient une fois encore de se passer. J’appelle à l’unité de tous. Voilà le message que j’étais venu passer aujourd’hui à Nice et je sais combien la ville, le département sont éprouvés. J’étais à vos côtés il y a quelques semaines à peine à la suite des inondations.

Soutien de la Nation à Nice, aux catholiques de France, fermeté et unité, telle est la ligne que nous devons suivre aujourd’hui et que nous continuerons de suivre demain.

Je vous remercie.

Dernière modification : 29/10/2020

Haut de page