De SPM au lac Ontario, le patrouilleur Fulmar s’entraîne au sauvetage en mer avec ses partenaires canadiens [en]

Le mardi 6 avril, le patrouilleur Fulmar de la Marine nationale française a appareillé de Saint-Pierre-et-Miquelon pour un déploiement jusqu’au lac Ontario, où a été conduit un exercice canadien de Recherche et de sauvetage en mer (Search and Rescue – SAR).

Après une patrouille dans la Zone économique exclusive (ZEE) française, le Fulmar a commencé sa remontée vers le Saint-Laurent le 8 avril. Le Fulmar a navigué dans les chenaux du fleuve Saint-Laurent jusqu’à Montréal. Les pilotes se sont relayés pour guider le bâtiment et ainsi éviter les dangers. À l’instar des courants, qui peuvent monter jusqu’à sept nœuds, les hauts fonds sont autant de pièges que seuls les pilotes maîtrisent parfaitement. Dans ces eaux, les navires-garde-côtes canadiens ont également sillonné le fleuve afin de poursuivre leur route vers le Québec puis les Trois-Rivières.

JPEG - 1.2 Mo
Le fulmar
Droits : EMA

Afin d’assurer la conduite en sécurité du bâtiment pendant des journées de chenalage, les onze marins du Fulmar ont été mobilisés afin de maintenir une attention maximale.

Le 9 avril en fin de journée, le Fulmar est arrivé à Montréal pour une inspection. Cette dernière est obligatoire avant de poursuivre vers la voie maritime (le seaway), un autre réseau d’écluses, de canaux et de voies fluviales qui mènent aux Grands Lacs. Elle a pour objectif de vérifier que toutes les normes de sécurité à bord sont bien respectées et que les équipements de navigation ou de manœuvre sont fonctionnels. Le Fulmar a réussi « l’examen » avec succès.

Le patrouilleur a ensuite traversé la ville sur le fleuve Saint-Laurent. Puis, il a embouqué le seaway en direction de Toronto en passant l’écluse de Saint-Lambert, qui en marque l’entrée. Les écluses se sont succédé : Côte-Sainte-Catherine, Beauharnois, Snell, Eisenhower et enfin Iroquois.

Le Fulmar a ensuite navigué sur le territoire des Mohawks vers le lac Ontario. Il a même traversé les eaux américaines de l’État de New York ! Le 12 avril, le Fulmar a accosté à Toronto, sur les rives du lac Ontario, prêt à coopérer avec les moyens canadiens lors d’un grand exercice de recherche et de sauvetage.

Suivre le déploiement en images

Suivez le parcours du Fulmar de SPM à Toronto !

Album photos

Visite virtuelle du Fulmar avec des élèves du Lycée Français de Toronto

Des élèves du Lycée Français de Toronto ont eu l’occasion de rencontrer le capitaine du Fulmar, le Lieutenant Marc Duvoux, et son équipage lors d’une visite virtuelle organisée à bord du Fulmar. Une belle occasion de parler des missions de sécurité de la France à l’étranger et du travail de coopération navale avec le Canada.

Le patrouilleur Fulmar s’entraîne au sauvetage en mer avec ses partenaires canadiens

JPEG - 196.4 ko
SAREX
Photo : Garde côtière canadienne

EXERCICE – EXERCICE – EXERCICE !

En cette fin de matinée du 14 avril, le Joint Rescue Coordination Centre (JRCC - centre inter agence de coordination pour le sauvetage) de Trenton reçoit un message d’alerte : Une embarcation de plaisance est en difficulté sur le lac canadien Ontario, au large de Kingston. Une première évaluation de la situation fait état de deux personnes disparues, tombées à l’eau, et deux autres se trouvent encore à bord. Choquées, elles sont incapables de donner des précisions sur les circonstances et l’heure précise de l’accident. En savoir plus

Maintenir des liens entre les acteurs franco-canadiens du SAR, s’entraîner ensemble pour assurer une interopérabilité totale et développer les savoir-faire de chacun : ce sont trois fondamentaux aujourd’hui pour peut-être sauver des vies demain.

Mardi 20 avril, de retour du Lac Ontario après des exercices inédits, le Fulmar fait une dernière escale à ⁦Québec avant de rejoindre St Pierre et Miquelon, son port d’attache.

JPEG - 290.6 ko
Visite du consul général de France à Québec, Frédéric Sanchez. Droits : EMA

Source : État-major des armées

Dernière modification : 20/04/2021

Haut de page