Conférence internationale des villes et régions du monde pour Haïti

Conférence internationale des villes et régions du monde pour Haïti

(Fort-de-France, le 23 mars 2010)

Au lendemain de son déplacement officiel à Haïti le 17 février dernier, le président de la République française a annoncé l’organisation par la France de la "Conférence internationale des villes et régions du monde pour la reconstruction d’Haïti". Cette conférence, destinée à participer au développement équitable et durable du territoire haïtien, s’est tenue le mardi 23 mars 2010 à Fort-de-France, en Martinique. Marie-Luce Penchard, ministre chargée de l’Outre-mer, et Alain Joyandet, secrétaire d’État chargé de la Coopération et de la Francophonie, ont représenté le gouvernement français lors de cette conférence internationale.

Le 12 janvier 2010, un séisme dévastateur a frappé la capitale haïtienne ainsi que plusieurs villes du sud-est d’Haïti. Devant l’ampleur de la catastrophe, le gouvernement haïtien a fait appel à l’aide internationale. La solidarité des collectivités locales et de leurs sociétés civiles s’est manifestée spontanément dès cette annonce. Une forte mobilisation s’est opérée à l’échelle internationale, pour répondre aux immenses besoins de la société haïtienne. Après la phase d’extrême urgence, ayant déjà mobilisé de nombreux acteurs locaux, et sous l’égide des Nations unies, quatre rencontres internationales sectorielles (entreprises privées, diasporas, ONG et collectivités territoriales) sont organisées dans les pays partenaires, en préparation de la Conférence internationale des donateurs du 31 mars 2010 à New York, à laquelle la France sera représentée par Bernard Kouchner.

Les objectifs poursuivis par cette rencontre à la Martinique étaient les suivants :

- Apporter la contribution des collectivités territoriales au plan de développement voulu par les autorités haïtiennes, en particulier dans son volet d’appui à la gouvernance locale ;

- Coordonner l’aide internationale des collectivités territoriales ;

- Mutualiser les efforts des collectivités territoriales étrangères et haïtiennes ;

- Aider au renforcement de la décentralisation haïtienne, déjà engagée avant le séisme.

Pour y parvenir, la conférence de Fort-de-France s’est articulée autour d’un débat en séance plénière, de travaux en ateliers et d’une restitution générale en fin de journée. Cinq ateliers ont été constitués (développement urbain et aménagement du territoire, ressources humaines, finances locales, développement économique local, mutualisation et coordination) et co-présidés par un représentant haïtien et un représentant d’un pays tiers. Une synthèse des travaux de la "Conférence internationale des villes et régions du monde pour Haïti" sera communiquée à la presse.



- Lire l’allocution d’Alain Joyandet (Fort-de-France, 23 mars 2010)

"Vous avez aujourd’hui une chance unique de vous adresser directement à la communauté internationale, de faire entendre votre voix. C’est le sens de cette conférence préparatoire.

La France, en accord avec ses partenaires, en a pris l’initiative. Ce n’est pas un hasard. Nous croyons profondément que la renaissance d’Haïti, sa refondation, passera par un réveil des territoires.

Votre voix devra donc être entendue, le 31 mars. Mais elle devra l’être également bien au-delà, tout au long du processus complexe qui s’ouvre aujourd’hui : dans la définition des politiques, dans leur mise en œuvre, dans la mobilisation des forces vives du pays."

- Dossier de presse de la "Conférence internationale des villes et régions du monde pour Haïti"

Mise à jour : 24/03/2010

Dernière modification : 31/03/2010

Haut de page