Conférence de reconstitution du Partenariat mondial pour l’Éducation

La France participera les 28 et 29 juillet à la 4ème conférence de reconstitution du Partenariat mondial pour l’Education à Londres.

La France est membre du Partenariat mondial pour l’Education depuis sa création en 2002. Jusqu’à ce jour, la France a versé près de 347 millions de dollars au Partenariat. Lors de son réengagement historique à la conférence de Dakar le 2 février 2018, la France a fléché la moitié (soit 100 millions d’euros) de sa contribution aux pays de la région du Sahel.

Entre 2002 et 2020, les pays du G5 Sahel avaient bénéficié de 685 millions de dollars de la part du Partenariat mondial pour l’Education (10% des financements) tandis que les 19 pays en développement prioritaires de la coopération française ont reçu près de 40% des financements du PME.

Cette conférence, co-organisée par Boris Johnson et Uhuru Kenyatta, a pour objectif de réunir 5 milliards de dollars de promesses de contributions pour financer des projets pour une éducation de qualité dans 87 pays en développement pendant les cinq prochaines années (2021-2025).

La mobilisation internationale en matière d’aide à l’éducation est aujourd’hui cruciale alors que la « crise des apprentissages » qui caractérisait déjà de nombreuses régions du monde a été exacerbée par la pandémie de COVID-19. La fermeture des établissements scolaires durant la crise sanitaire a entraîné des ruptures éducatives majeure : deux tiers des pays en développement ont dû réduire leurs budgets alloués à l’enseignement, plus de 100 millions d’enfants risquent des retards d’apprentissage et près de 20 millions de filles pourraient ne jamais retourner à l’école.

La cible ambitieuse fixée par le Partenariat mondial pour l’Education devrait permettre d’aider à scolariser 88 millions d’enfants supplémentaires et d’améliorer les conditions et les résultats d’apprentissage de 175 millions de filles et garçons.

L’Agence française de Développement (AFD) fait partie des 10 agences ou organisations internationales partenaires, auxquelles le PME confie la mise en œuvre de ses fonds. Elle joue ainsi ce rôle dans cinq pays (Burkina Faso, Burundi, Guinée, Niger et Sénégal).

Le Partenariat mondial pour l’Education (Global Partnership for Education ou GPE en anglais), est un fonds multilatéral dédié au financement de l’éducation dans près de 90 pays en développement. Créé en 2002, il est hébergé par la Banque mondiale à Washington. Depuis 2019, il dispose d’un bureau régional à Paris. La France en est un donateur historique. Pour le cycle 2018-2020, la contribution de la France représentait près de 10% des fonds engagés.

Dernière modification : 27/08/2021

Haut de page