"Citoyens de la Terre"

À l’initiative du Président de la République, la conférence pour une gouvernance
écologique mondiale
s’est tenue à Paris le 2 et le 3 février 2007.
◗ Dans un esprit de citoyenneté écologique mondiale, la conférence de Paris a
réuni des ministres, des scientifiques, des chefs d’entreprises, des ONG et des
personnalités venant de plus de soixante pays du monde entier, engagés personnellement
pour porter une vision de l’environnement et décidés à agir
ensemble.

A l’issue de cette conférence le chef de l’Etat a lancé un appel en faveur de la mobilisation internationale pour la préservation des équilibres écologiques.

JPEG

◗ Un comité d’honneur présidé par M. Alain Juppé (Lire la tribune de M. Alain Juppé dans Le Figaro - 17/01/07), ancien Premier ministre
et maire de Bordeaux, entouré de hautes personnalités françaises, M. Hubert
Védrine
, ancien ministre des Affaires étrangères, M. Nicolas Hulot, président de
la fondation Nicolas Hulot « pour la nature et l’homme », M. Jean Jouzel, climatologue,
M. Bertrand Collomb, président du groupe Lafarge, M. Edgar Morin,
philosophe, écrivain et M. Laurent Stefanini, ambassadeur délégué à l’environnement,
a lancé officiellement la préparation de cette conférence lors d’une
réunion autour du Président de la République au Palais de l’Élysée le 12 décembre.

JPEG Allocution de M. Jacques CHIRAC, Président de la République, prononcée à l’occasion de l’ouverture de la Conférence pour une gouvernance écologique mondiale "Citoyens de la terre" (Palais de l’Élysée, Paris, le vendredi 2 février 2007)

- Appel de Paris en faveur de la mobilisation internationale pour la préservation des équilibres écologiques (3 février 2007)

La conférence de Paris avait pour ambition de créer
une mobilisation internationale autour de trois objectifs :

➜ Faire prendre conscience de l’urgence de la situation en dressant un constat
commun des menaces qui pèsent sur l’environnement et mettent en danger
les grands équilibres écologiques de notre planète.

➜ Déterminer les actions prioritaires pour lutter contre ces menaces afin de
répondre aux enjeux écologiques mondiaux de notre temps et des générations
à venir.

➜ Agir, au niveau international, pour créer une Organisation des Nations unies
pour l’environnement (ONUE) en vue de renforcer la gouvernance mondiale environnementale.

« Chacun sait qu’une activité humaine
non maîtrisée est en train de provoquer
une sorte de lent suicide collectif.
Seul le rassemblement des nations autour
d’engagements consentis en commun
permettra de prévenir un désastre. Créons
l’Organisation des Nations unies pour
l’environnement, conscience écologique
du monde, lieu privilégié de notre action
commune pour les générations futures.
La France accueillera l’année prochaine,
dans une conférence internationale,
tous ceux qui veulent faire progresser ce
projet capital pour l’avenir de la planète ».


Extrait de l’allocution du Président de la République
à l’Assemblée générale des Nations unies ; New York,19 septembre 2006.

Pour en savoir plus :

Dernière modification : 17/04/2008

Haut de page