Appel de Christchurch pour supprimer les contenus terroristes et extrémistes violents en ligne [en]

Emmanuel Macron, et la Première Ministre de Nouvelle-Zélande, Jacinda Ardern, ont mobilisé un groupe de chefs d’État et de gouvernement, d’organisations internationales, de dirigeants d’entreprises et d’organisations du numérique, pour agir contre les contenus terroristes et extrémistes violents en ligne, et mettre fin à l’instrumentalisation de l’Internet par les acteurs terroristes.

Palais de l’Elysée, mercredi 15 mai 2019

JPEG - 106.9 ko
La Première ministre de la Nouvelle-Zélande, Jacinda Ardern et le Président Emmanuel Macron
Elysée

- Retrouvez la conférence de presse du Président Emmanuel Macron et de la Première ministre de la Nouvelle-Zélande, Jacinda Ardern :

Le 15 Mars 2019, les personnes ont découvert une vidéo de 17 minutes, montrant en direct, l’horrible attaque terroriste contre deux mosquées à Christchurch, en Nouvelle-Zélande. 51 personnes ont été tuées et 50 blessées et la retransmission en direct a été vue environ 4 000 fois avant d’être retirée.

Cet attentat a mis en évidence, une nouvelle fois, les torts que peuvent causer les contenus terroristes et extrémistes violents en ligne, mais aussi l’évolution de la menace : cet attentat terroriste a été diffusé en direct sur internet, est devenu viral et a persisté sur le Web malgré les mesures prises pour supprimer la vidéo.

Deux mois plus tard, jour pour jour, le 15 mai 2019, chefs d’État et dirigeants d’entreprises et d’organisations du numérique se sont réunis à Paris autour du Président de la République française, Emmanuel Macron, et de la Première ministre de la Nouvelle-Zélande, Jacinda Ardern. Ils ont adopté l’Appel de Christchurch à agir contre le terrorisme et l’extrémisme violent en ligne ...

- Lire le texte sur le site Appel de Christchurch (PDF)

- Liste des pays qui soutiennent l’Appel de Christchurch
JPEG


(Source : Élysée, Appel de Christchurch)

Dernière modification : 17/05/2019

Haut de page